H2G2 – Le guide du voyageur galactique

Il y a quelques semaines, j’ai eu droit à un superbe casque Grado (vous retrouverez le billet du test en cliquant par là) qui était accompagné d’un début de trilogie en cinq volumes. H2G2 – Le guide du voyageur galactique (The HitchHicker’s Guide to the Galaxy), de Douglas ADAMS.h2g2

 

Je préviens tout de suite, j vais essayer de ne pas spoiler… enfin, ne spoiler que le début du premier volume. Je ferai des comparaisons avec le film… Bref, je vais vous papoter de tout ça, de manière parfois ordonnée et parfois tordue… voire improbable*.

Le pitch ?

C’est l’histoire d’Arthur Dent qui se lève par un beau matin anglais et qui apprend que sa maison va être détruite… Son meilleur ami vient le voir et l’emmène boire des bières en compagnie d’une serviette de bain. A partir de là, c’est l’aventure qui commence. La rencontre avec les Vogons, la rencontre avec un président galactique et une dose d’improbabilité.

Des choses peu probables, des retournements de situations et un androïde dépressif seront présents !

Comment j’y suis rentré ?

Pour commencer, j’ai vu le film une première fois, il y a environ 6 ans. Je l’ai revu suite à une envie soudaine, il y a deux ou trois mois. C’est bien tombé, les livres sont arrivés peu après ! Mais j’ai quand même eu peur de tomber dans une redite de ce que j’avais vu, de trouver un univers discordant à celui qui était dans le film. Au final, dans de souci !

Un avertissement au début de chaque volume indique que les noms des personnages ont été repris du film vers le livre afin de mieux “coller”. De plus, le début du livre m’a très fortement rappelé le livre et j’ai bien revu les images du film ! Par contre, au bout d’un moment, des différences apparaissent et motivent le lecteur pour continuer bien qu’il ait vu l’adaptation cinéma.

Le tome 1.

Au final, ce tome possède la même grande intrigue que le film (ouf) ! Certains éléments présents dans le film n’existent tout simplement pas dans le livre… Ils ont été inventés pour combler le scénario et rallonger le film. Le livre est largement suffisant..Je le trouve plus imaginatif et peu à peu on se fait de nouvelles représentations des personnages, des vaisseaux et des lieux du livre.

Sinon, 42 ! N’est-ce pas !

Le tome 2. Le dernier restaurant avant la fin du monde (The restaurant at the end of the universe).

Après avoir retrouvé leurs esprits, nos héros essaient de prendre un repos (bien ?) mérité, mais cela sera de courte durée.

Où l’on avance sur ce que Zaphood doit réaliser…Où Arthur Dent redécouvre la pataphysique… Où les androïdes dépriment toujours…

Le tome 3. La vie l’univers et le reste.

Dans celui-ci, il se passe sûrement plein de choses mais je ne l’ai pas encore attaqué…

Le tome 4. Salut et encore merci pour le poisson.

Celui-là et le prochain, je suis preneur pour que vous me les offriez en cadeau…

Le tome 5. Globalement inoffensive.

A lire aussi…

Mon avis.

Cette trilogie en 5 volumes est très très agréable à lire. On y côtoie des personnages étranges, parfois urticants, parfois attachants. On est ballotté dans des mondes plus bizarres les uns que les autres.

Il faut parfois s’accrocher lorsque l’auteur passe du coq à l’âne… Ce n’est pas le livre du siècle, ce n’est pas le livre qui devrait passer les millénaires mais en tous cas, c’est un livre qui vous fera passer de bons moments, vous mettra le sourire aux lèvres, et ça, c’est déjà un bon début !

 

2 réflexions au sujet de « H2G2 – Le guide du voyageur galactique »

  1. Si je peux me permettre de rajouter un avis sur ces volumes, ce serait sur le style, la finesse analytique et la délicieuse acidité critique revêtue d’humour de Douglas Adams. Cet auteur mérite qu’on reconnaisse sa grandeur, que j’aimerais appeler “intelligence”, même si je suis consciente qu’il est mal venu d’en parler sans proposer une définition décente. Dans chacun de ces volumes, on sent sa curiosité, sa culture scientifique, son goût pour l’absurde, qu’on ne maîtrise généralement bien que lorsqu’on a effectivement la capacité de percevoir de l’extérieur les rouages et les structures de la logique formelle, entre autres, sa lucidité, son détachement vis à vis des conventions, des comportements, des institutions, et tout y passe ! Société, politique, administration, religion, relations humaines, sciences, philosophie, questions existentielles et cosmologiques, bref… Pour éviter de pondre un pavé, je dirais qu’il faut être attentif à chacun de ses délires, chacune de ses absurdités, car il y a du génie derrière. Merci pour ta présentation !

    1. Je te remercie pour ce commentaire. C’est vrai que H2G2 semble de plus en plus être une critique, une vision (exagérée?) en miroir de nos sociétés “civilisées”. Je pense que c’est une série à relire afin de profiter pleinement de ce qu’elle offre.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.